Il faut compter pour une séance d’ostéopathie entre 45 minutes et 1h.
Une séance se déroule en 4 phases :

  • anamnèse ou interrogatoire
  • tests :
    • tests médicaux
    • tests ostéopathiques
  • traitement
  • conseils

 

Anamnèse ou interrogatoire

C’est la phase la plus longue qui consiste à recueillir un certain nombre d’informations concernant le patient.
L’ostéopathe va débuter par des questions sur l’état civil du patient.

Puis il posera des questions sur ses antécédents notamment médicaux (savoir s’il y a une prise de traitement pour une pathologie de connue…), traumatiques (savoir s’il y a eu de grosses chutes/entorses/accident de voiture…), chirurgicaux (savoir s’il y a déjà des opérations de faites), familiaux…

Ce recueil d’informations se poursuivra par des questions qui permettront de faire préciser toutes les modalités de la douleur que le patient présentera en fonction du motif qui l’amènera à consulter.




Tests

A partir de cette phase, l’ostéopathe distinguera 2 types de tests :

  • tests médicaux : ces tests seront en lien avec le motif du patient et permettront au thérapeute de savoir s’il peut ou pas prendre en charge le patient en fonction du résultat des tests.
    Si les tests reproduisent la douleur de façon importante, il réorientera le patient vers son médecin traitant afin qu’il fasse des examens complémentaires.
    Par exemple, en cas de sciatique, si le patient présente des douleurs vives à chaque test qu’effectue le thérapeute, l’ostéopathe réorientera le patient pour faire des examens radiologiques afin de s’assurer qu’il n’y a pas d’atteinte de structure importante.
  • tests ostéopathiques : ces tests permettent de déterminer des zones de blocages qui seront à travailler pour répondre à la plainte du patient afin de redonner de la mobilité.




Traitement

Cette phase permet de redonner de la mobilité aux articulations, aux ligaments, aux viscères digestifs et aux muscles en utilisant des techniques adaptées en fonction de l’âge et de la morphologie du patient.

A la suite de la séance, il est possible de ressentir des douleurs, des tiraillements… Cela dépendra de chaque individu étant donné que les réactions seront différentes d’un patient à un autre.




Conseils

La séance se termine par quelques conseils qui permettront au patient de bien récupérer par la suite.
C’est à ce moment là que le thérapeute peut recommander ou être amené à proposé au patient une autre séance, si le patient est d’accord, dans le cas où les tensions/douleurs sont anciennes.

Dans un but préventif afin de limiter au maximum le risque de douleurs voire de blessures, il est préférable d’envisager 3 séances par an.

Il est possible de venir consulter l’ostéopathe pour un bilan de routine ou pour un motif bien déterminé.
Néanmoins, l’ostéopathe peut avoir une action sur un vaste panel de troubles à savoir :

  • troubles ORL : migraines, migraines ophtalmiques, sinusites, acouphènes, vertiges, problèmes de mâchoire….
    Attention : en fonction de certains motifs, l’ostéopathe ne pourra pas tout soigner.
    Il sera alors amené à réorienter le patient vers un autre professionnel afin de solutionner le problème que peut présenter le patient.
    Par exemple, en cas de problèmes de mâchoire, l’action du thérapeute peut ne pas suffire et nécessiter une consultation orthodontique ou dentaire.
  • troubles digestifs : constipations, diarrhées, reflux gastro-oesophagiens, ballonnements......
  • troubles uro-gynécologiques : douleur dans le bas ventre, retard de règles, troubles urinaires…
  • troubles locomoteurs : lombalgies, sciatiques, cruralgies, cervicalgies, scapulalgies, douleur d’épaule, douleur de genou, dégénérescence articulaire (arthrose, arthrite)…
    Attention:en cas de dégénérescence, l’ostéopathe ne pourra pas guérir la structure, il pourra soulager les douleurs que présente le patient afin d’améliorer son quotidien et sa qualité de vie.

Ces 2 professions ont un objectif commun : redonner de la mobilité au niveau des zones qui en ont perdu.

En cas d’entorse par exemple, le kiné va davantage axer son travail sur la zone atteinte.
Son rôle sera surtout rééducatif après un traumatisme afin de récupérer toute la souplesse et mobilité de l’articulation.
Il complètera son traitement par des massages, étirements, renforcements musculaires…
Ce travail de rééducation se fera dans le temps contrairement au travail ostéopathique qui se fera à l’instant T.

A terme, une fois que le kinésithérapeute aura récupéré l’ensemble de la mobilité, le patient pourra consulter l’ostéopathe qui travaillera de manière globale pour rééquilibrer l’ensemble du corps.
L’ostéopathe aura un rôle préventif en cas de traumatismes.

L’ostéopathie s’adresse à une large population allant du nourrisson aux séniors en passant par les enfants/adolescents, femmes enceintes, adultes et sportifs (de l’amateur au professionnel).
Pour plus de détails , cliquez sur les vignettes en haut de page.

C’est une technique manuelle qui vise à travailler sur des zones limitées en amplitude articulaire c’est-à-dire limitées en terme de mouvement.
L’objectif de l’ostéopathe est de restaurer cette mobilité afin de soulager le patient mais aussi pour lui apporter un meilleur confort.